« Si on taxe les riches ils vont partir, or ils sont indispensables et ils sont des créateurs de richesses ! »

Question posée par Charles-Henri le 06 novembre 2011, 19 contribution(s)

Mots clés : aucun

Contributions

Oeildegauche a dit le jeudi 24 novembre 2011 à 02:29 : #1

Il faut déjà savoir qu'une bonne part des avoirs des riches sont immobiliers ou foncier, et qu'il est difficile de partir avec son hôtel particulier ou son château...

Sérieusement, les riches ne crée de l'activité que si leur argent est ré-injecté dans l'économie réelle. Aujourd'hui il ne l'est pas, et la plus grande parti part sous forme d'avoir financier vers les paradis fiscaux.

Taxer cette argent permet donc un investissement par l'Etat dans le bien commun, tel que la santé, l'éducation, etc...

Pour cela, la lutte contre les paradis fiscaux, et l'évasion fiscal est une priorité, proposé de manière concrète et ferme par notre programme, ainsi que les plans possibles de relance, tel que la planification écologique!

Guillaume T. a dit le lundi 05 décembre 2011 à 12:37 : #2

Je me joins a la première réponse et souhaite compléter de la façon suivante.

Je vais essayer d'être bref, même si il y a tellement de chose a dire sur ce raisonnement.

Comment en arrivons nous a penser de cette façon ? Vivre dans une société qui a peur et préfère se "soumettre" aux ''riches" (je ne stigmatise personne) par crainte de les voir se soustraire a leur devoir de contribution a la communauté qui leurs a permit de construire leur richesse ? N'y a-t-il pas de justice ?

Si celle-ci est faible ou laxiste sous l'actuel gouvernement, elle ne sera que JUSTE sous le futur gouvernement du Front de Gauche.

Comme le dit souvent notre candidat, les États-Unis d'Amérique "traquent" les fraudeurs fiscaux, même a l'étranger. C'est donc possible.

Nous ne faisons pas la "chasse" aux "riches", nous appliquons sur ce sujet comme sur les autres l'un des trois principes fondamentaux de notre nation : liberté, ÉGALITÉ, fraternité.

La richesse commune ou personnel n'est possible que par les infrastructures (écoles, réseaux de transport, communication, énergie...) que la nation dans son ensemble a construit. Il est donc juste que ceux qui en profitent et qui le peuvent (n'oublions pas ceux qui n'ont même pas les ressources pour payer des impôts), apporte a leur tour la contribution nécessaire a la vie de la société dans laquelle ils vivent.

PG Dijon Jeunes a dit le mardi 06 décembre 2011 à 12:32 : #3

Dans un premier temps définir à partir de quel moment on est riches:

Il faut avant tout définir ce qu'est un « riche ». C'est une notion très vague, mais en tout cas une chose est sûre:
Pour le FdG on estime que les très riche sont au-dessus de 320 000 euros par an puisque pour nous au-dessus de tout cela on prend tout. (Ce qui touche environ 0.05% des contribuables français)


Prenons un exemple, un peu caricatural, j'en convient:
Un PDG = Un riche.
On nous dit souvent « si vous le taxez, il s'en ira! ». Une seule chose à dire: au revoir! Ce serait quand même hypocrite et simpliste de penser que seul le n°1 d'une entreprise est compétent et capable. Il y a des numéros 2, 3, 4 aussi compétent et moins coûteux!



Sur la fuite de capitaux en cas de taxation, l'exemple du bouclier fiscal mis en place pour éviter cela est très représentatif, en plus de ne pas avoir fait revenir les riches étant déjà parti, d'autres riches continuait de partir. (15% en plus entre les deux périodes d'avant et d'après bouclier fiscal!) .De plus il ne faut pas croire que ces personnes partent seulement pour des questions d'impôts, bien souvent les motivations de leur départ sont tout autre.


Rien qu'en revenant à un niveau d'imposition marginal (qui concerne les plus riches) au-dessus de 50% comme avant les années 90, l'impôt sur le revenus rapporterait 15 Milliards d'euro supplémentaire. Et cela montre que même dans une époque ou les riches avait la possibilité de partir si trop de solidarité les « étouffait » on osait les imposer plus sans que pour autant on se retrouve sans un riche en France.



Car contrairement à ce que des préjugés peuvent dire, le système français n'est pas « le plus contraignant » en terme d'imùposition, nous ne sommes que 7ème au classement des taux marginaux d'imposition (c'est le taux supérieur).
De plus avec les niches fiscales utilisés par bon nombres de plus fortunés ils en arrivent à des taux d'impositions de 15 à 20%. (on est loin des 41% prévu).

J'ajouterais qu'il y a 2,6% de millionnaires en France (ce qui fait de nous le premier pays d'Europe) et 3ème du classement mondial.

On peut donc augmenter les impôts des hauts revenus sans qu'ils s'en aillent.

Bien sûr, l'exode fiscal existe mais il est marginal : l'Union SNUI SUD Trésor Solidaires a ainsi montré que 0,15 % seulement des redevables de l'ISF partaient chaque année. Du reste, curieusement, il n'existe aucune étude précise et détaillée sur le sujet. Et les seuls chiffres disponibles montrent que rien ne prouve que l'économie française souffre des départs : en effet, les départs ne sont pas uniquement dus à la fiscalité, par ailleurs, certains contribuables reviennent et il y a même des étrangers qui s'installent en France.

Pour ce qui est de l'importance des riches dans l'économie j'aimerais revenir sur la théorie de Keynes et sa propension marginale à consommer, il montrait qu'un travailleur ayant un faible revenu consommait la totalité ou la quasi-totalité de son revenu.
Cette propension marginale à consommer diminue proportionnellement à l'augmentation du revenu. Ainsi une personne riche consommera proportionnellement à ses revenues beaucoup moins qu'une personne ayant un faible revenu.

Il est donc simple de démontré qu'un meilleur partage des richesses est plus bénéfique qu'une mauvaise répartition puisque cela favorise la consommation, la production des entreprises doit donc être augmentée et cela passe par une augmentation des travailleurs donc in fine par une diminution du chômage.

Pour en finir je parlerais de la taxation différentielle, mesure appliquée par les Etats-Unis (et oui...) qui fait qu'un riche qui part paiera la différence d'impôts entre le pays où il s'exile et ce qu'il doit à la France. S'ils paient des impôts partout au même niveau, ils n'auront plus d'intérêt à partir pour raisons fiscales.

Je finirais sur une citation:
"Il n’est pas très déraisonnable que les riches contribuent aux dépenses de l’Etat non seulement à proportion de leur revenu, mais encore de quelque chose au-delà de cette proportion", écrivait le philosophe Adam Smith au XVIIIe siècle.

Et pour conclure: « Nous on peut! ».

philipo a dit le lundi 26 décembre 2011 à 21:43 : #4

ils ne partiront jamais:
leurs seuls biens d'usages (domicile privé et familial ) ne leurs permettent pas de tirer un revenu suffisant
leurs biens d'exploitation (titres financiers) ne valent qu'autant qu'ils soient placés dans des unités économiques de productions, or les marchés voisins sont déjà saturés de produits financiers...
donc avec ces titres ils ne peuvent rien faire,
enfin là où il y a un investissement s'opère automatiquement un désinvestissement (=je vends mes actions il achète mes actions ni entrée ni sortie simple transfert d'un titre de propriété de ponctionner la valeur produite par autrui: moi le salarié qui produit)

fil a dit le mardi 27 décembre 2011 à 23:05 : #5

Ceux qui partent pour "exil fiscal" doivent faire l'objet de mesures de rétorsion :
- soit on les taxe quand même à l'instar des USA qui taxent ceux dont les revenus sont supérieurs à 800.000 $ où qu'ils résident.
- soit on suspend leur droit de vote.

JC a dit le samedi 07 janvier 2012 à 23:35 : #6

Qu'ils se barrent ! On veut pas d'eux et de leur manière pourrie de faire de l'argent. De toute façon, leur argent on en a jamais vu la couleur ! Eux veulent des salariés moins chers ? Ben nous on veut des patrons moins chers, et puis c'est nous qui créons la richesse, les travailleurs, pas eux.

FP a dit le vendredi 27 janvier 2012 à 12:59 : #7

La seule chose qui crée de la richesse, c'est le travail humain. Une marchandise n'a de valeur que par le travail humain qu'elle a nécessité pour sa production. Les riches sont simplement des gens qui sous prétexte d'être propriétaires des moyens de production s'attribuent la part maximale (profit) de la richesse créée par les travailleurs, ne leur laissant que le strict minimum (salaire) pour vivre (et encore...) Quant au capital déjà accumulé par les riches, soit on les laisse se barrer avec et peu importe puisque tant que le peuple existe il peut créer des richesses tant qu'il voudra. Soit on met en place les moyens policiers pour le récupérer, puisqu'il s'agit d'argent pris sur le travail d'autrui, donc volé.

JMR a dit le mercredi 22 février 2012 à 15:07 : #8

Les riches pourraient servir à l'économie dans la mesure où ils investissent dans l'économie productive, or :
1) Ils n'investissent qu'une partie de leurs biens.
2) Quand ils investissent, ils exigent des retours sur investissement faramineux -15, 20% !- A ce taux, on ne fait pas d'investissement de long terme, ni de qualité (ni écologique !).
L'Etat peut investir bien plus efficacement, sans capter de profits.
3) Preuve expérimentale : les riches sont de plus en plus riches (cf. augmentation de la captation de richesse par les 1% les plus riches), mais pour les autres, ça va de plus en plus mal. Démonstration que les riches servent à rien.

Cécile 63 a dit le jeudi 23 février 2012 à 16:22 : #9

Effectivement, que les vautours improductifs, nombrilistes et insensibles se barrent le plus loin possible, ils ne manqueront à personne et notre économie ne s'en portera que mieux. D'autre part, je crois vraiment qu'il s'agit d'une minorité. Il n'est pas si simple que cela de s'exiler: sans parler des mesures policières, le facteur humain rentre en jeu. Ben oui, être riche ne veut pas dire être un monstre sans cœur: l'exil signifie le déracinement de soi et de ses enfants, la séparation d'avec ses amis, etc... Il y en a même qui sont attachés à leur pays, leur ville d'origine et préféreront rester avec un peu moins de thunes (il leur en restera bien assez!)

Lesver a dit le vendredi 24 février 2012 à 22:47 : #10

Pas besoin d'être aussi rentre-dedans, on a besoin de votes de la classe moyenne pour une majorité (je sais je suis vicieux lol) ;)

La moyenne des salaires dans les PME/PMI de - de 50 salariés des PDG est de 6k par mois (comme notre député européen M. Mélenchon ^^) - à vérifier je crois même que c'est moins. Soit 72k à l'année.
Dans les 12k pour les moyennes et grandes entreprises soit 144k à l'année (ça doit être un peu plus maintenant).
voir ces chiffres de l'INSEE qui datent un peu, mais ce ne sont pas ceux qui augmentent leur salaires de 30% en 1 an ceux-là, leurs bilan sont souvent à la corde, ils ne peuvent pas, donc ça n'a pas trop bouger je crois, 1.3%/an (impossible de retrouver un lien plus récent que j'avais lu) : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1150&reg_id=0

J'avais lu une autre étude (impossible de remettre la main dessus) qui disait que quasi aucun n'envisageait de partir ou délocaliser (genre 95%) : pour la plupart, ils vivent en France et s'y plaisent avec leur famille, y ont leurs biens immobiliers, ne parlent pas d'autres langues, ont mis des années à développer leur entreprise donc y sont attachés, et ne raisonnent pas en tant qu'actions, seule leur entreprise a une valeur et c'est leur outil de travail dans lequel ils réinvestissent souvent les bénef "à long terme" pour le moderniser et qu'il survive face à la concurrence mondiale. La plupart ne sont même pas adhérents au MEDEF (y a d'autres plus petits syndicats et bcp de non-syndiqués), pourtant ils représentent la plus grande masse des emplois (chiffres à retrouver aussi). Etc.
Par ailleurs, ils sont loin des 320k annuel et du 100% taxé au-dessus. Leur impôt augmenterait, c'est tout, et ils ne partiraient pas tout refaire à l'étranger pour ça, dur quand ton outil de travail est en FR.
C'est un leurre de l'UMPS pour faire peur aux salariés de voter FdG de faire croire qu'ils partiraient. D'ailleurs, ces patrons aussi sont étranglés par les banques en ce moment qui ne leur prêtent plus (le vicieux revient : certains doivent même voter pour nous ^^)

Faire peur, en croyant les motiver, aux salariés de ces petites boîtes en leur disant qu'on va dégager leur petit patron (qui gagne *5 son salaire pour les PME/PMI je le rappelle, loin du *20 maximal du prgm), donc leur faire peur de perdre leur boulot, c'est contre-productif.
Par contre, leur dire qu'ils pourront rentrer au capital et au CA de leur boîte, c'est productif. Et c'est plutôt ça l'idée du pgrm qui ne parle pas de tout nationaliser (et oui, il nous faut une majorité d'électeurs mdr).

En fait, on cible vraiment qui dans le pgrm :
Pas vraiment les "bourgeois" qui vivent dans la maison d'à côté, dans notre monde, mais avec plus de fric que la plupart, c'est certain. (NB : 1789 = bourgeois + peuple versus aristo lol). Eux, on les taxe un peu + en gros, on les fait surtout + payer les salariés.
Quand on regarde bien les chiffres, en fait, le prgm tape fort sur les nouveaux aristocrates qui vivent dans leurs bulles et n'ont jamais foutu un pied dans nos rues : les gros banquiers, les traders, les patrons du CAC40 + d'autres énormes boîtes, gros héritiers et rentiers qui, en plus d'étouffer les citoyens et les "vraies" entreprises FR du terroir en leur collant des prêts à taux exorbitants (qd la BCE leur prêtent à 1% mdr) s'ils en font, payent le moins bien leur employés (bcp de précaires : chôm. partiel, intérims, etc.), délocalisent, se filent des dividendes (les 15-20%) entre eux (parce qu'ils sont tous actionnaires les uns des autres, bien sûr), envoient leur fric dans des trusts étrangers ou paradis fiscaux, bénéficient de la majorité des niches fiscales pour eux comme pour leurs entreprises, en gros payent moins d'impôts que tous les précédents cités en fournissant beaucoup moins d'emplois.
Eux, notre prgm les saignent à blanc et s'ils partent, on leur prendra tout ce qu'on peux. Pas grave, ils représentent tous les problèmes de notre économie.

En gros, vous pouvez rassurer les inquiets :
Non, nous ne perdrons pas le tissu industriel FR ni les créateurs de richesse, car les "bourgeois" (préférez dire patrons, professions libérales, etc., ça fait - peur) un peu plus taxés resteront, faute de choix, et même par amour de la France pour certains (vicieux, je vous dis ^^).
Par contre : les vautours improductifs riches comme Crésus qui comble du comble ont des placements à 10% comme s'ils n'étaient pas assez riches ; ces sangsues qui vivent sur notre dos et notre industrie justement, qui font du fric au-delà de l'entendement, même en prêtant à l'état, qui spéculent à très court terme (donc n'investissent pas vraiment) pour se gaver plus ; ces responsables de tous les "problèmes" boursiers, crack, dettes qui s'emballent, etc. ; ces aristocrates-là, les créateurs de pauvreté, oui, il n'y en aura plus en France avec le prgm du FdG.

En gros, ce que nous proposons, c'est 1789 par les urnes. C'est fou de se dire qu'après tant de luttes et de morts, nous en sommes revenus là, qu'on les a laissés recréer cette caste en se faisant berner en démocratie faute de se tirer les uns les autres dans les pattes.
Pourquoi croyez-vous que nos porte-parole parlent de "Révolution citoyenne" par les urnes : c'est 1789 à refaire !
(pour une "évolution", on devra attendre, déjà le FdG propose de reconquérir nos acquis perdus, et c'est déjà pas mal, m'est avis)

Voilà, en espérant que mon argumentaire répond précisément à la question et vous aidera à mettre à bas ce leurre du "départ des riches" que brandit l'UMPS et que beaucoup gobent sans réfléchir.

(Il manque les liens des études qui appuient nickel tout ça et l'enrichissent, mais j'ai la flemme d'en chercher d'autres que l'INSEE là, mais "google est ton ami" ^^)

Écoutons ! Apprenons ! Digérons ! Argumentons ! (comme Mélenchon ^^)
Puis on touche ! On fait mouche !
(et ça rime pauvrement lol)

Lesver a dit le vendredi 24 février 2012 à 23:31 : #11

Désolé pour les fautes, dur de taper un pâté pareil dans une mini-case.
(leurs bilan"s" ; ça n'a pas trop boug"é")

Et désolé si ce que je décris en déçois certains, + jusqu'au-boutistes, mais je m'appuie sur le prgrm et la réalité des chiffres. De plus, il me semble qu'on peut largement regrouper une majorité dans les urnes là-dessus, si seulement ! :)
Et perso je trouve déjà que c'est pas mal du tout vu la régression qu'a connue notre société en comparaison des ambitions de 1789.

La lutte des classes, ce n'est pas pauvres vs riches ; c'est prolos vs bourgeois (qui profitent mais font vivre) vs aristos. D'où toutes les divisions entre les gauches de la gauche dont ils profitent tous.
Moi, je suis heureux qu'on se soit regroupés pour se débarrasser de la pire des classes dont le PS ne sait plus protéger : ceux qui profitent et tuent (le boulot, le système social, donc les 2 autres classes). Une hiérarchie des priorités, yep, mais on est tous déjà un peu gagnants.

Aux urnes !

NB : pour les lettrés qui connaissent le nom des théories et courants de gauche que je décris, je suis preneur (je n'ai jamais lu les "prophètes", je suis un libre-penseur ^^)

Lesver a dit le samedi 25 février 2012 à 02:09 : #12

1* je rectifie une dernière erreur puis j'arrête : l’État prendra tout au-dessus de "360k/an", et c'est ça que j'appelle "saigner à blanc", ce qui ramènera leur condition à celle de ceux qui profitent mais font vivre. Jamais dans l'esprit de la haine, de la guillotine et de la spoliation arbitraire, mais de l'égalité et de la fraternité, tout en laissant une marge pour la liberté (pas de max mais 90% des revenus au-dessus de 360k/an ne serait pas plus logique et efficace en ce sens ? ça rapporterait plus en tout cas ^^).

The Spirit Level a dit le samedi 14 avril 2012 à 12:55 : #13

Je ne vois pas le programme du fdg comme cherchant à faire payer les riches, mais plutôt à réduire les inégalités de revenus.

1. Il y a pas mal d'études scientifiques qui montrent que, parmi les pays riches, plus les inégalités de revenus sont élevées, plus il y a de problèmes sociaux (homicide, drogue, racisme, les gens sont moins bien éduqués, moins bien soignés, les peines de prison sont plus fréquentes et plus dures, etc.). Pour plus d'informations, je vous recommande le bouquin The Spirit Level et sa traduction (?) L'égalité c'est la santé écrit par deux épidémiologistes, Kate Pickett et Richard Wilkinson, dont les travaux ont été publiés dans la revue Nature. Ils ont aussi fait un site internet (http://www.equalitytrust.org.uk/news/en-francais). La réduction des inégalités est donc importante et on ne peut comprendre certaines choses sans ce bouquin.

2. Le fdg propose une taxation différentielle : tu vas à l'étranger ? Tu paies la différence entre ce que tu aurais dû payer en France et ce que tu paieras à l'étranger (certaines dépenses ne seront pas comprises car inutiles à l'étranger, comme la cotisation pour la sécu, il me semble).

SCANDALEUX a dit le lundi 09 juillet 2012 à 08:57 : #14

TOUS CES RICHES QUI FOUTENT LE CAMP POUR NE PAS PAYER D IMPOTS TOT OU TARD ILS AURONT UNE PUNITION DIVINE IL SERA TROP TARD POUR DEMANDER PARDON

he ben a dit le lundi 09 juillet 2012 à 09:05 : #15

MOI SERAI RICHE JE SERAI TRES RAVIE DE PAYER DES IMPOTS CEUX LA VIENNENT FAIRE FORTUNE EN FRANCE UNE HONTE + ILS EN ONT + ILS EN VEULENT CA NE PEUT PAS PORTER BONHEUR TOUT CA PENDANT QU IL Y EN A QUI S ENGRAISSENT TOUS EN EXPLOITANT LES AUTRES NS ON CREVE LA DALLE CA ME REVOLTE CES COMPORTEMENTS MALSAINES DIEU FAIT MAL LES CHOSES VU A LA TELE Y EN A QUI ACHETE DES MONTRES ROLLEX DES VESTES FAIT PAR LE COUTURIER 200 000 EUROS POUR LES PLUS FORTUNES DES NUITS D HOTEL A DES PRIX EXORBITANT DES BIJOUX POUR GARNIR CES BONNES FEMMES DU CHAMPAGNE A 10 000 LA BOUTEILLE LA JET 7 MAIS QUEL HONTE GRAVE ALORS QU IL Y A TANT DE MALHEUREUX QUEL CONSCIENCE ONT ILS CES GENS LA ILS NE RENDE PAS COMPTE ECOEURANT Y A PAS DE MOTS POUR CES GENS LA J ARRETE CA M ECOEURE

oueeeeeeeeeee a dit le lundi 09 juillet 2012 à 09:08 : #16

VS LES FORTUNES SACHEZ UNE CHOSE C EST GRACE AUX TRAVAILLEURS QUE VS AVEZ FAIT FORTUNE VS N AVEZ PAS HONTE CA VA PAS DURER LA BELLE VIE TOT OU TARD Y A TOUJOURS LE RETOUR DU BATON LE REVERS DE LA MEDAILLE TOUS LES PROVERBES SONT VRAIS SERAI A VOTRE PLACE JE ME REPENTIRAI BYE

bj a dit le lundi 09 juillet 2012 à 09:11 : #17

QD SARKO ETAIT AU POUVOIR ILS LEUR A FAIT TANT DE CADEAUX MAIS SONT PARTIS QD MEME CES AMOUREUX DU FRIC UN SOU C EST UN SOU ILS EMMENERONT PAS AVEC EUX CA C EST BIEN LA SEULE JUSTICE

BJ VS a dit le lundi 09 juillet 2012 à 09:13 : #18

laissez les avec leurs argent pourrisJ ESPERE QUE HOLLANDE VAS TAXER LES OEUVRES D ART BONNE JOURNEE

hello a dit le lundi 09 juillet 2012 à 09:16 : #19

moi si j ai un appart a vendre je ne passerai jamais ds une agence eux font fortune sur notre dosBT LES AGENCE IMMOBILIERES

Participer




Quelle est la deuxième lettre du mot eaou ? : 

Identi.ca Twitter Digg Stumble Delicious Technorati Facebook
Parce que nous sommes plus intelligents collectivement, à vous de jouer...

C'est ici que vous pouvez apporter votre pierre à "l'Argumentoire" en donnant vos arguments, votre façon de répondre, en partageant vos idées.

N'hésitez plus,
c'est à vous d'argumenter !

Mots clés