Pour la Sixième République, préparons la prise de la Bastille

Rédigé le 11 mars 2012

Quelques arguments sur l'importance d'une Sixième République avant la marche du 18 mars

REPRENONS LA BASTILLE !

MARCHE POUR LA SIXIEME REPUBLIQUE

DIMANCHE 18 MARS 2012

Départ : NATION 14H


Les questions institutionnelles sont d'abord des questions politiques et sociales. Nous ne pouvons mener la révolution citoyenne que nous voulons sans un changement profond des institutions actuelles. Le peuple ne pourra reprendre toute sa place que s'il gagne des pouvoirs démocratiques nouveaux, en supprimant les mécanismes qui permettent à l'oligarchie de conserver dans les faits ses privilèges. Étendre le pouvoir décisionnel à la sphère économique, renforcer le pouvoir parlementaire contre la monarchie présidentielle actuelle suppose un changement de constitution. Les peuples d'Amérique latine et du Maghreb n'ont pas séparé les questions sociales et les changements constitutionnels. Cela suppose une démarche par laquelle le peuple n'est pas convoqué à contempler en spectateur les projets, mais impliqué dans l'élaboration de sa propre constitution : il faut une assemblée constituante et des débats citoyens. La Sixième République sera le fruit d'une démarche populaire.


À bas la V° République !

LA REPUBLIQUE MALADE DE SES INSTITUTIONS


1) Une constitution monarchique

La Constitution actuelle porte la marque de fabrique du Général de Gaulle : un « chef de l'État fort ». Le pouvoir y est exercé quasi-exclusivement par le Président de la République qui pourrait même, en cas de « péril de la Nation », transformer tranquillement l'État en dictature. La réforme de la responsabilité du Chef de l'État voulue en 2007 par Jacques Chirac n'a rien changé à son irresponsabilité politique. Moyennant quoi le Président, une fois élu directement par le peuple, a pouvoir de vie et de mort sur l'Assemblée nationale qui, elle, n'a aucun moyen d'action sur le Président. Même si le Parquet n'était plus aux ordres du gouvernement la justice ne pourrait rien contre un Président. Le Gouvernement est encore plus asservi que les autres puisqu'il est nommé et congédié à volonté par le Président.

Résultat : le Président concentre de fait les pouvoirs au détriment du Gouvernement et du Parlement sans contre-pouvoir ni contrepartie.

Avec le Front de Gauche, exigeons l'abolition de la monarchie républicaine !


2) Un Peuple écarté

Après la Seconde guerre mondiale, le peuple français a choisi par référendum un régime parlementaire pour reconstruire son pays. À travers ces institutions-là, il s'est donné une sécurité sociale, un droit du travail protecteur, une retraite, une éducation nationale performante, un système de santé prestigieux, un développement économique glorieux. Mais à cause notamment d'une politique de décolonisation chaotique, le régime politique n'a pas tenu, et le Général de Gaulle est revenu au pouvoir.

Le premier acte de la refonte institutionnelle de 1958 a consisté à en écarter la représentation nationale : les assemblées parlementaires se sont mises en congé. Le deuxième acte a été de confier le pouvoir constituant au pouvoir exécutif. Le troisième acte a été de forcer la main du Peuple en lui présentant un projet de Constitution en pleine guerre d'Algérie sans lui avoir permis d'en débattre.

Résultat : avec la Constitution de 1958, le Peuple n'intervient que pour élire un Président qui n'a aucun compte à lui rendre et une Assemblée qui n'a pas les moyens d'être un contre-pouvoir. Désormais, lorsqu'un référendum est organisé, s'il ne sert pas à confirmer la volonté du Président, il est purement et simplement ignoré : après le « NON » au Traité constitutionnel européen, le Président Sarkozy a passé outre en adoptant le Traité de Lisbonne.

Avec le Front de Gauche, refaisons du Peuple le véritable souverain !


3) Un Parlement méprisé

Rapidement accusé de tous les maux après la IVe République, le Parlement a d'abord été « rationalisé » ; c'est-à-dire en fait amputé de tout ce qui lui permet de remplir dignement sa mission : délibérer, voter la loi et contrôler l'action du Gouvernement. La majorité y est disciplinée et soumise à la volonté de l'exécutif : c'est la majorité présidentielle. Le Chef de l'État téléguide la politique du Gouvernement par tous moyens et le Gouvernement obtempère grâce à sa maîtrise totale de la procédure législative. L'opposition parlementaire est quotidiennement ridiculisée, n'exerce que d'inutiles prérogatives quand elle n'est pas tout bonnement muselée.

Résultat : Le Parlement est une chambre d'enregistrement de la volonté présidentielle.

Avec le Front de Gauche, rétablissons la primauté du pouvoir législatif !



Pour la Sixième République !

LE FRONT DE GAUCHE POUR UNE SIXIEME REPUBLIQUE PARLEMENTAIRE, PARTICIPATIVE ET SOCIALE


1) De nouveaux droits pour les citoyens

Citoyens dans l'entreprise

« Rois dans la Cité et serfs dans l'entreprise » ? Pas question ! Les travailleurs doivent exercer sur leurs lieux de travail les droits qui les émanciperont et feront des entreprises publiques comme privées les véritables sources de la richesse du pays.

Le Front de Gauche milite pour la réaffirmation de droits sociaux au plus haut niveau de la hiérarchie des normes : droit à l'emploi et au travail, à la santé, au logement, à l'éducation, à la protection sociale. La Constitution devra reconnaître la citoyenneté d'entreprise en imposant dans le statut des grandes entreprises une responsabilité sociale et en conférant aux salariés et à leurs représentants un pouvoir économique d'importance.


Citoyens en France

Si les travailleurs sont citoyens parce qu'ils participent à la vie de leurs entreprises, les résidents de France doivent aussi le devenir parce qu'ils participent à la vie de démocratique de notre pays.

Le Front de Gauche mettra en place une citoyenneté de résidence faisant bénéficier les résidents extra-communautaires du droit de vote aux élections locales.


2) Un nouveau régime parlementaire pour une République sociale

Remettre le Peuple aux commandes

Le Peuple renouera avec le pouvoir souverain qui lui revient s'il a l'occasion de l'exercer directement plus souvent. Il faut donc multiplier les occasions pour lui d'intervenir sur la scène politique en ne le reléguant pas à un rôle d'électeur occasionnel.

Le Front de Gauche créera un droit de pétition et d'initiative législative ouvert aux citoyen-nes, aux organisations syndicales et aux associations. Un droit de révocation des élus hostiles à l'intérêt du peuple sera inauguré en France, à l'image de ce qui se fait aux États-Unis et au Venezuela ! Le recours au référendum sera rendu plus systématique (et veillera à ne pas opposer le Peuple à ses représentants).

Pour qu'une telle ambition devienne réalité, il faut re-politiser notre Peuple.

Le Front de Gauche prendra le parti de l'implication populaire par l'inscription de la démocratie participative dans la constitution et une éducation populaire instituée en ministère. Un statut du bénévole favorisera l'engagement politique et associatif des personnes. De la même manière, un statut de l'élu permettra les allers-retours entre le mandat politique et le monde du travail. Cela sera rendu d'autant plus indispensable que l'interdiction du cumul des mandats permettra une implication du plus grand nombre et une démocratisation du personnel politique.


Respecter la représentation nationale

Le régime parlementaire est celui qui permet à la représentation nationale de jouer son rôle de législateur et de contre-pouvoir face à l'exécutif. Pour cela il faut remettre le Président, le Gouvernement et le Parlement à leurs places respectives.

Le Front de Gauche mettra fin aux pouvoirs exorbitants du Président de la République en réduisant ses attributions et en remettant en question les modalités de sa désignation. Corrélativement, le Gouvernement sera vraiment issu de la majorité parlementaire et devra rendre des comptes à une Assemblée nationale véritablement souveraine, délibérante et représentative, c'est-à-dire notamment élue à la représentation proportionnelle et respectant la parité. La question de la suppression du Sénat ou de sa profonde transformation en chambre relais des collectivités locales et des initiatives citoyennes, pour servir la transmission des aspirations populaires et sociales, sera débattue par l'assemblée constituante.


Respecter l'indépendance de la Justice

Si la Ve République a échoué sur un plan démocratique, c'est aussi parce qu'elle a piétiné l'institution judiciaire. Le Conseil supérieur de la Magistrature n'a pas pu jouer son rôle de garant de l'indépendance des juges parce qu'il a été supplanté par le chef du pouvoir exécutif, le Président de la République.

Le Front de Gauche le remplacera par un Conseil supérieur de la justice pour moitié élu par les magistrats et pour moitié nommé par le Parlement. Ce Conseil décidera de l'ensemble des nominations dans la magistrature. Les juridictions seront réinventées à l'aune des nouveaux droits fondamentaux inscrits dans la Constitution.


3) La souveraineté populaire enfin !

Desserrer l'étau international et européen

Le maillage des institutions internationales et européennes, à vocation économique et financière notamment, ont fini par faire écran entre les Peuples et leurs gouvernants. De sorte que les personnels politiques français ne rendent plus de compte à leur Peuple, mais à des mandataires internationaux (FMI, Banque mondiale, Commission européenne, BCE, etc.) eux-mêmes soumis à l'arbitraire des marchés, défendant une idéologie ultra-libérale. Le diktat permanent des agences de notation en est la preuve. Cette situation est intenable économiquement et politiquement. On le voit en Grèce et ailleurs.

Le Front de Gauche réhabilitera la souveraineté populaire par l'institution d'une nouvelle hiérarchie des normes européennes et internationales favorisant à la fois la prééminence des droits sociaux et politiques et de normes environnementales, ce notamment par la négociation d'un nouveau traité européen et de nouveaux statuts de la BCE, mais aussi par un changement du cours de la mondialisation passant par une profonde réforme de l'ONU.


Priorité à l'intérêt général

Partout où l'intérêt général s'est effacé au profit de la concurrence des intérêts particuliers, la République a échoué. La décentralisation voulue par la droite et la privatisation de la recherche scientifique en sont l'illustration.

Le Front de Gauche abrogera la réforme trerritoriale de 2010 au nom du principe général de responsabilité selon lequel l'État est garant de l'égalité des citoyens sur l'ensemble du territoire. La nouvelle organisation du territoire fera place à la péréquation financière, la continuité territoriale en matière de droits, l'égalité de traitement des territoires, etc. Les principes de proximité et de coopération territoriales supplanteront celui de concurrence entre territoires afin d'optimiser les décisions publiques dans le sens d'une plus grande satisfaction de l'intérêt général.

Le Front de Gauche inscrira dans la Constitution le droit des citoyens à intervenir dans le développement de la recherche scientifique. Pour le garantir, des forums citoyens des sciences et de la technologie avec pouvoirs d'enquête seront créés à la demande des populations concernées. Leurs investigations, évaluées par des scientifiques, donneront lieu à un rapport annuel remis à l'Assemblée nationale qui constituera la base du contrôle de l'action gouvernementale en la matière.



Une méthode démocratique !

UNE ASSEMBLÉE CONSTITUANTE POUR FAIRE LA RÉVOLUTION CITOYENNE


À contenus nouveaux, méthode nouvelle. Ce projet d'institutions nouvelles nécessite une implication populaire massive que seul un processus constituant ouvert permettra d'obtenir.


1) Rompre avec l'ancien régime

La meilleure garantie de cette implication commence par les gages donnés de ce que les actes correspondent aux paroles. Il faut d'abord rompre avec les dispositions les plus aliénantes, celles qui précisément empêchent la grande majorité des citoyens de prendre leur part dans les choix politiques cruciaux qui s'annoncent.

Le Front de Gauche réunira une majorité à l'Assemblée nationale qui abrogera l'ensemble des lois liberticides et anti-sociales accumulées ces dernières années, mettant ainsi une majorité longtemps écartée de la chose politique en mesure de s'y intéresser.


2) Convoquer l'Assemblée constituante

Dans les régimes qui respectent la représentation nationale, les grands projets constitutionnels sont le fruit d'une assemblée élue par le Peuple.

Le Front de Gauche demandera par référendum au Peuple d'approuver la loi portant convocation d'une Assemblée constituante répondant à la définition suivante : un ensemble de représentants élus au suffrage universel direct, à la représentation proportionnelle intégrale sans seuil et à parité hommes-femmes parfaite, ayant pour mandat d'élaborer et de proposer un nouveau texte constitutionnel. La volonté populaire exprimée favorablement vaudra validation du mandat conféré aux futurs élus. Les candidats à l'Assemblée constituante ne devront être titulaires d'aucun mandat, ni candidats à de futures élections.


3) Délibérer à l'échelle du pays

Le texte proposé devra être l'aboutissement d'un gigantesque débat public organisé parallèlement aux travaux de l'Assemblée constituante de manière que soient respectés autant la souveraineté du Peuple que le mandat des représentants à l'Assemblée constituante.

Le Front de Gauche sollicitera la participation des citoyens, des organisations sociales et politiques au travers de toutes formes de rencontres publiques (forums, états-généraux, assemblées populaires, ...). Grâce au relais médiatique notamment, le peuple s'en appropriera les enjeux.


4) Laisser le Peuple décider

L'Assemblée constituante ainsi informée par le débat public, votera un projet de Constitution à propos duquel le Peuple sera consulté.

Le Front de Gauche organisera un référendum qui permettra l'approbation ou la nouvelle délibération du projet issu de l'Assemblée constituante.



Une constitution nouvelle : La clé de la révolution citoyenne


Partout où la révolution citoyenne a été menée, les peuples ont commencé par revendiquer une constitution nouvelle. Cela a été vrai au Venzuela, en Bolivie et en Équateur. C'est vrai en Tunisie. Ça l'est aussi en Islande où l'ordre ancien qui avait fini par confisquer la souveraineté populaire a été renversé par plusieurs référendums et où une Assemblée constituante est actuellement à l'œuvre. L'objectif et la méthode sont cohérents. Pour reprendre la parole, les peuples s'en donnent institutionnellement les moyens comme au temps de la Révolution française de 1789.





Contributions

syberia a dit le dimanche 11 mars 2012 à 12:41 : #1

Enfin un peu de Lumière démocratique .Dans ce projet de Constitution je verrais bien consigner un service public de l'audiovisuel pour garantir la pluralité de l'information et son indépendance .Mon vœu le plus cher est de voir ce projet se réaliser :j'espère en ma qualité de citoyenne pouvoir de près ou de loin y participer .C'est le plus bel héritage que je pourrai léguer à ma fille et à sa génération . merci

JPD a dit le mardi 13 mars 2012 à 00:08 : #2

Je ne comprends pas du tout : "la hiérarchie des normes" dans les contextes des & 1 et 3. Explication ou reformulation demandée .Merci

Jürgen a dit le mardi 13 mars 2012 à 08:39 : #3

@ JPD: Tentative d'interprétation

- contexte du (1): la norme supérieure à laquelle toute loi française doit se conformer ne sera plus la "concurrence libre et non faussée" (Lisbonne) mais "l'humain d'abord"

- contexte du (3): le principe supérieur organisant toute institution française ne sera plus la "gouvernance technocratique" (Pacte budgétaire) mais la "souveraineté populaire"

Adrien a dit le mardi 13 mars 2012 à 10:55 : #4

Pour JPD :

Tu peux trouver de meilleures informations sur la hiérarchie des normes à cette adresse : http://programme.lepartidegauche.fr/pg/programme/5-chapitre-2--partager-les-richesses/61-59-retablissement-de-la-hierarchie-des-normes

En résumé. Ça s’attaque à la proposition de Sarkozy d’instaurer une sorte de république contractuelle où le droit du travail pourrait être négocié dans le contrat d’embauche. Puis le fait que les accords entre syndicats et patronat ne concernent que les syndiqués et pas tous.

Jürgen a dit le mardi 13 mars 2012 à 11:59 : #5

@ Adrien: Je crois bien qu'il s'agit ici d'un contexte plus large que celui des seules sources du droit interne du travail, même si elles se trouvent bien entendu impliquées dans la hiérarchie "européenne".

Charlotte a dit le mercredi 14 mars 2012 à 13:57 : #6

A propos de la hiérarchie des normes:
Il faut entendre cette expression d'un point de vue substantiel et non formel. Il s'agit de renverser l'actuelle hiérarchie qui fait primer les règles de la concurrence libre et non faussée et plus généralement du libéralisme économique sur toutes celles qui s'attachent à la défense des individus pris individuellement ou collectivement.
Concrètement, il s'agit au travers de la négociation internationale (cadre européen communautaire ou cadre onusien) de réorienter le contenu des traités et conventions internationales dans le sens de la protection des droits humains et pas celui des profits économiques toxiques pour l'humanité.

GRAPPEY a dit le jeudi 15 mars 2012 à 18:23 : #7

Bonjour,
De mémoire, il me semble que le Général de Gaulle avait décidé la réforme constitutionnelle de 1958 pour en finir avec un régime parlementaire, changeant constamment au gré des démissions et renversements,et,
de ce fait, avait bien du mal à faire avancer le pays dans un intérêt commun. La plupart des décisions étaient bloquées, faute de majorité. Quelles garanties offre la proposition du front de gauche, afin de ne pas revenir à ces années détestables aussi pour la démocratie ?
Merci

buclet a dit le samedi 17 mars 2012 à 08:27 : #8

la question de GRAPPEY est très intéressante, c'est celle que se posent beaucoup qui ont connu l'avant De Gaulle.
Elle mérite une réponse.

entropie a dit le samedi 17 mars 2012 à 15:32 : #9

nous revenons aux travers de la 3° république, non ?

Yaarith a dit le dimanche 18 mars 2012 à 18:35 : #10

Il faut réinventer la démocratie, car aucun système actuel n'est parfait.
On corrige les défauts les plus flagrants du système français actuel et effectivement, il faut prévoir des mécanismes et processus pour éviter les défauts des systèmes anciens ou utilisés ailleurs.
Cela reste à inventer, mais dans un processus de constituante.
Donc, d'abord mettre en place ce processus et dans le cadre de ce processus, imaginer les mécanismes qui semblent être les meilleurs - et surtout, les moyens de faire des corrections au fur et à mesure, car il y aura forcément des défauts nouveaux...

rom a dit le mardi 20 mars 2012 à 23:34 : #11

Par contre pour l'executif, ça risque d'éloigner le peuple de la designation du gouvernement puisque ça serait au suffrage indirect (des parlementaires) avec le risque qu'il y ait des coalitions que les electeurs n'approuve pas (ex: je vote pour un parti qui defend mes idées mais ce parti s'allie avec un autre et exerce une politique differente de celle que je voulait) alors qu'aujourd'hui avec le president qui designe son gouvernement c'est plus direct.

Ana Sailland a dit le mercredi 28 mars 2012 à 14:01 : #12

La fin du paragraphe concernant la composition de la constituante porte espoir. Son sujet mérite cependant d'être approfondi : la constituante doit être effectivement une émanation du peuple, tout entier, et cela sans laisser de côté le peuple des "modestes", ni celui des BAC-10 !. Ceci afin d'éviter l'usuelle dérive vers un texte favorisant certaines classes.
Soyons persuadés qu'en matière de démocratie inventive, la compétence n'est pas portée que par les "élites". Ouvrir est indispensable.

armengol christian a dit le mercredi 28 mars 2012 à 19:11 : #13

oui à la fin de la v république et par conséquence oui à la fin de la constitution de 1958 qui éloigne le peuple de la démocratie .

armengol christian a dit le mercredi 28 mars 2012 à 20:28 : #14

l'article 4 de la constiution du 4 octobre 1958 est surement le plus pourri d'entre tous. En effet , De Gaulle qui détestait les partis ou tout le moins ce qu'il en disait ...mais il est incompréhensible qu'il est put accepeter la rédaction de ce 4 ieme article . Une nouvelle constitution devra se prémunir des risques que peuvent représenter les partis ainsi contitués et domminateurs pour une expression démocratique non inféodée.

ouaguenoune a dit le mercredi 28 mars 2012 à 21:03 : #15

vous ete le candidat le plus proche du peuple

Rosssel a dit le mercredi 28 mars 2012 à 21:53 : #16

Pourquoi le programme du Front de Gauche ne veut-il pas interdire le cumul des mandats électifs et des indemnités d' élus ?

Bernard Dupin a dit le mercredi 28 mars 2012 à 22:02 : #17

"Le Président de la République" a tous les pouvoirs de la royauté ...mais , ce que n'avait pas le roi ,et qui le mettra dans une position autrement formidable ,c'est qu'il sera l'élu du suffrage universel ... force excessive . Il aura de plus dans l'Assemblée un parti ...considérable ...excessive ...pouvoir monarchique." je tiens le texte à la disposition de qui le veut . Il est de Jules Grevy et date de 1848 .

Bernard Dupin a dit le mercredi 28 mars 2012 à 22:23 : #18

Il est fondamental que les citoyens régissent l'Etat qui est la Nation organisée . L'Assemblée Nationale , élue au scrutin proportionnel intégral à 1 tour est la Voix du Peuple . Attention aux zones rurales et montagnardes peu peuplées qui risquent d'etre régies par des majorités urbaines alors que , en démocratie , le sol doit etre géré par ceux qui y vivent , en vivent , et le font vivre . L'Assemblée représente le Peuple , il faut un equilibre avec une instance représentant le sol , pourquoi pas un sénat représentant les hectares ? sauf si ces hectares sont un latifundium (rare en France , heureusement). La dictature de la majorité , oui mais pas la dictature des multitudes d'urbains qui viennent s'amuser ( et tant mieux pour tous,ils sont bienvenus) dans nos montagnes . N'oubliez pas qu'elles sont notre lieu de vie et ...notre site de production .

Bernard Dupin a dit le mercredi 28 mars 2012 à 22:43 : #19

J'en rajoute après avoir lu certains commentaires .Grappey fait référence à la position de Ch. de Gaulle . Un saint cyrien né en 1890 etait par essence royaliste . Rendons hommage à l'Homme du 18 Juin ( honte à l'Assemblée de l'epoque qui n'a pas eu le courage de s'embarquer pour Alger ou Dakar et en faire la capitale de la France au combat) De Gaulle donc a élé LA FRANCE pendant 5 ans . Après ... il a réalisé de grandes choses , mais c'etait "l'homme qui voulut etre roi". La constitution etait et reste taillée pour lui . Alors , maintenant , les Députés à la proportionnelle ? Le régime des partis , le Président du Conseil responsable devant l'Assemblée ... quelle horreur , c'est la Démocratie , Churchill disait :"C'est le pire des régimes à l'exclusion de tous les autres."

Bernard Dupin a dit le mercredi 28 mars 2012 à 22:59 : #20

Quant au cumul des mandats : je ne suis pas sur qu'il soit mauvais qu'un maire ou un conseiller général soit aussi député , je sais , il y a beaucoup à dire . Mais il est mauvais que la participation à la Chose Publique soit source de profit . Il me semble qu'un citoyen s'impliquant à plein temps doit etre assuré de percevoir un revenu identique à celui qu'il touchait avant de s'investir : c'est à dire son revenu déclaré au fisc ,et ce quelque soit le poste occupé et quelque soit le nombre de mandats . Il faudrait qu'il puisse revenir à la vie "civile" sans perdre . Un point c'est tout , plus de retraite de parlementaire ou autre . La Politique ne peut etre un métier ,c'est l'affaire de chaque citoyen .

Guitton a dit le jeudi 29 mars 2012 à 00:54 : #21

Y a rien à jeter. Je viens d'écouter le discours de Lille: magistral. Au niveau des chiffres, il serait intéressant de faire un bilan du nombre d'entreprises qui ont délocalisé par intérêt, puis pour celles qui sont restées en France pour ne pas disparaître... Combien d'emplois ont ainsi disparu, combien de cotisations solidaires n'ont plus été versées... et surtout il faut mettre en parallèle l'augmentation régulière du nombre de chômeurs... qui eux sont restés en France et consomme moins... bref, vous avez compris, c'est un cercle vicieux infernal... d'autant plus que les recettes fiscales (TVA, impôts sur le revenu...) diminuent... et là le cercle devient tourbillon, siphon... c'est pourquoi les idées défendues par le Front De Gauche doivent devenir celles du plus grand nombre...Essaimons-les! Semons-les...

Guitton n°2 a dit le jeudi 29 mars 2012 à 01:00 : #22

Rectificatif : Y a rien à jeter. Je viens d'écouter le discours de Lille: magistral. Au niveau des chiffres, il serait intéressant de faire un bilan du nombre d'entreprises qui ont délocalisé par intérêt, puis pour celles qui sont restées en France combien ont dû délocaliser quand même pour ne pas disparaître... Combien d'emplois ont ainsi disparu, combien de cotisations solidaires n'ont plus été versées... et surtout il faut mettre en parallèle l'augmentation régulière du nombre de chômeurs... qui eux sont restés en France et consomme moins... bref, vous avez compris, c'est un cercle vicieux infernal... d'autant plus que les recettes fiscales (TVA, impôts sur le revenu...) diminuent également... et là le cercle devient tourbillon, siphon... c'est pourquoi les idées défendues par le Front De Gauche doivent devenir celles du plus grand nombre… Essaimons-les! Semons-les...

felix a dit le jeudi 29 mars 2012 à 08:28 : #23

Qu'en est-il de l'application de la
loi de 1905 ?

boissier georges a dit le jeudi 29 mars 2012 à 09:48 : #24

Camarade Jean Luc Mélanchon ! je souhaiterais que tu prennes en charge l’abolition des deux mensonges institutionnalisés de L’INSEE qui perdurent depuis plus de 35 ans et qui permettent ainsi de cacher la destruction de l’économie provoquée par les profits financiers exorbitant

1er MENSONGE : l’inflation est l’augmentation des prix ce qui est faux
L’inflation est la création excessive de monnaie
Ce mensonge permet de faire croire à l’opinion publique
1°) que l’augmentation des salaires provoque l’inflation, et donc culpabilise aux yeux du plus grand nombre, les actions revendicatives d’augmentation de salaire, alors qu’elle serait ridiculement négligeable en regard de ce qui suit
2°) que les profits financiers ne sont pas concernés par cette fausse inflation; Ce qui est manifestement faux puisque c’est par milliards que depuis 35 ans l’accroissement de masse monétaire pour rétribuer ces profits financiers pillés sur la richesse créée par les travailleurs provoque une véritable inflation clandestine exorbitante coulant l’économie inexorablement.
2ème MENSONGE
Le calcul des PIB et PNB (Produit intérieur brut et produit national brut)
Ces calculs additionnent: les revenus des travailleurs, salariés et travailleurs indépendants qui créent la richesse avec les revenus financiers qui puisent sur cette richesse
Ce qui en toute rationalité est aberrant puisque les revenus financiers sont pris sur la richesse créée par ceux qui travaillent. Logiquement ces revenus financiers devraient en être retranchés
Ce deuxième mensonge a pour résultat de faire croire à une fausse bonne santé économique et donc de perdurer dans cette direction.
j'aimerais bien avoir la réponse de Jean-luc Mélanchon

RUBIN Anne a dit le jeudi 29 mars 2012 à 10:28 : #25

Rendons son sens à la lutte internationale; aprés l'esclavage et la traite humaine(qui perdure);après les migrations économiques, politiques, arrivent les migrations environnementales, bien sûr étroitement liées aux précédentes, mais pas seulement.
Prenons le pouvoir oui, mais avant structuront la lutte; notre génération d'idéalistes doit faire ce travail.Le pouvoir des capitalistes est en train de s'éteindre, mais les mêmes gardent ce pouvoir avec un autre nom. Soyons vigileant et bravo, pédagogique. Instituons nous aussi nos universités dès maintenant,des Universités Populaire Révolutionnaires pour apprendre aux peuple à se défendre, lui rappeler l'histoire, lui faire accéder aux sciences, aux lettres et autres savoirs.
merci de lire le message ci dessous sur les indiens Shipibo.
malheureusement il y a des articles identiques qui datent de 1973, mais où étions nous? pourquoi le temps nous a t il trompé, et pourtant le mur est tombé?où est la manipulation? rappelons nous sans épargner personne....
courage encore 25 jours!

suite à une déforestation de plus en plus rapide, et des dérèglements climatiques, il y a eu pour la deuxième année consécutive de très grosses inondations du fleuve Ukayali(plus de 2000 km de longueur, dont 700 km peuplés par les indiens shipibo-conibo(ils sont entre 35 à 40 000, vivant dans 120 communautés: c'est l' équivalent à l'amazone, au brésil: http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%ADo_Ucayali)
> pour info sur les shipibo: http://amerique-latine.over-blog.fr/article-22649104.html
ls sont le peuple indigène natif, le plus représenté de toute la forêt amazonienne, du coup leur présence permet une protection de la forêt qu'ils occupent, sans nécessité de droit à la propriété, c'est ce droit, qu'on tente par tous les moyens de leur, enlever, pour pouvoir récupérer leurs terres pour exploiter, le bois, l'OR et surtout le pétrole( c'est déjà le cas!)

Marson a dit le jeudi 29 mars 2012 à 10:49 : #26

Trés intéressant

René Azambre a dit le jeudi 29 mars 2012 à 12:32 : #27

Très bien. On n'instaure pas une meilleure démocratie par un coup de force, mais par une démarche démocratique exemplaire. Et enthousiasmante.
Une petite réserve de pure forme : Concernant la composition de l'assemblée constituante, il est écrit : "Les candidats à l'Assemblée constituante ne devront être titulaires d'aucun mandat, ni candidats à de futures élections". D'accord pour le premier point, il ne faut pas qu'ils soient là pour défendre leur propre statut. Par contre je conçois mal qu'un ancien membre de la constituante soit, une fois pour toutes, écarté de toute élection. Ce serait discriminatoire, cela créerait des citoyens qui ont moins de droits que les autres.

GONTIER a dit le jeudi 29 mars 2012 à 13:54 : #28

Méluche mon ami mon frère soit élu pour qu'enfin la démocratie naisse ou renaisse

Ludovic SANSONE a dit le jeudi 29 mars 2012 à 17:27 : #29

Petite réponse à René Azambre. Pour le second point, on parle de candidature à l'assemblée constituante, c'est à dire que, lors d'une candidature à cette assemblée, le dit candidat ne devra pas être candidat à une élection future. En suite, si il est membre, il ne peut pas non plus cumuler de manda. Par contre, si il n'est plus membre, rien ne l'empêche alors de se présenter à une élection.

Léopoldine Bourgin a dit le jeudi 29 mars 2012 à 19:08 : #30

le peuple sait ce dont il a besoin, pour nous une nouvelle ère arrive à grands pas.La république se défend de l'abaissement dans lequel les hauts placés l'on mise,tout citoyen toute citoyenne prennent la parole en ces temps de misère et font fi de tout discours de la droite.La pauvreté n'est un fléau indestructible,surtout quand on sait qui la maintien en place,comme les urnes vont nous faire du bien!...un joli réseau est en place pour contrecarrer le pouvoir d'aujourd'hui et je peux écrire que tout ceci me rend particulièrement heureuse.mille bises,

vidal a dit le jeudi 29 mars 2012 à 19:36 : #31

avec tous mes remerciments pour cette "résurection" si je peux me permettre se mot (aucun mérite je suis fille de communistes qui n'a jamais voté communiste qu'une seule fois dans sa vie au premier tours en 81 première fois que je votais ensuite je me suis complètement écarté de ce parti même si j'en ai fait parti et même si je suis restée fidèle sym sante de ses idées de révolution économique, je ne pouvais pas oculter de ma pensée la manipulation de l'URSS pas plus que je ne peux me satisfaire d'une éventuelle manipulation de la part de la CHINE...
a ce propos comment envisagez vous de faire la différence entre notre dépendance envers le $ et notre indépendance envers le Yuan? et comment la transition vat elle avoir lieu concrètement?
de la même manière, même si je sais cela possible en théorie et même en pratique dans l'absolu, comment remédier au difficultés immédiates que cela posera aux petits patrons y compris aux auto ntrepreneur d'élever le smig à 1700 € brut en début de mendat?
je vous avoue que pour ma part je n'ai pas peur car je travaille pour un gros groupe qui fait sans aucun doute beaucoup de bénéfice...
il sera necessaire de procéder par catégorie .Commencer dès à présent est quelque chose de parfaitement positif...
Quant j'étais ado je révais de vivre en communoté dans l'Amour vrai et le Respect des autres ...
aujourd'hui je sais que cela arrivera parceque je suis chrétienne et parceque je crois en lHomme autant qu'en Jehovah...
Cependant pourriez vus m'expliquer ce que vous entendez par " étendre le pouvoir décisionnel à la sphère économique"? n'est ce pas ce que souhaiterait au plus haut point le MDEF? et n'est ce pas ce qu'a déja acquit l'économie mondialisée?
merci de m'avoir lu et surtout de répondre à ma question
très soeurellement
Magali

Michel Sara a dit le jeudi 29 mars 2012 à 21:05 : #32

ARGUMENTAIRE VI ème
Que les projets soumis à enquête publique, touchant aux biens communs ou de nature communale soient exprimés dans le programme des listes électorales.

Merci à vous
Michel Sara

VIDAL a dit le jeudi 29 mars 2012 à 21:21 : #33

il faut remercier et féliciter cette commune de haute garonne
pour acccepter d'accueuillir ce corp
magali

MARPETI a dit le vendredi 30 mars 2012 à 18:56 : #34

Jean-Luc Mélanchon,
Pourriez-vous aller chercher l'électorat des jeunes ? Les informer, les décider à aller aux urnes ? Ce serait un levier formidable, un gage de réussite pour un passage au 2nd tour, et une oeuvre citoyenne ! Bravo et merci pour votre clarté et votre pugnacité !

lambert a dit le vendredi 30 mars 2012 à 22:55 : #35

reconnaître le bénévolat par un statut c'est super .car si la société veux évoluer dans le bon sans ils faut beaucoup de personnes qui donnent de leur temps pour les autres et en faire une force .couper le robinet au capitalisme

Bleu mer d'eux (ex.Jean) a dit le samedi 31 mars 2012 à 15:29 : #36

Je vois beaucoup de bons "commentaires" sur le blog principal de JLM
mais beaucoup moins sur les blogs "extérieurs"qui sont très
certainement lus par des gens plutôt TV, ne vaudrait-il pas mieux
"poster" sur ces extérieurs pour compenser un peu l'intox
habituelle ? sur le blog principal nous intervenons qu'entre
CONVAINCUS, est-ce primordial, vus le temps qu'il nous reste ?
(Ps:j'ai changé le pseudo, vu leurs bleu "malfaisant" de FH jusqu'à
MLP)

José a dit le dimanche 01 avril 2012 à 09:26 : #37

Réunir une assemblée constituante pour élaborer la constitution de la VIième République est ce que je considère comme essentiel dans le programme du Front de Gauche. Mes seules craintes résident dans la façon dont seront désignés les constituants et leur mode de fonctionnement (qui tiendra les cahiers de doléances, comment pourra se faire le communication entre les représentants et leurs représentés ?...).

gorepita a dit le lundi 02 avril 2012 à 11:55 : #38

Pour la 6ème
Passionnant et exaltant : on a le sentiment de sortir enfin de la démocratie invective pour passer à la démocratie inventive.
La faiblesse de toute institution, c’est justement d’institutionnaliser un état de fait, un rapport de forces, etc en créant des « systèmes » chargés de pérenniser la situation. Organiser n’est pas régenter : c’est permettre que les évolutions se fassent, de préférence avec débats, vers l’auto-responsabilité de l’individu au sein de la collectivité.

Je suis à fond avec Bernard Dupin (#20) pour que l’on ne fasse pas de la politique un « métier », et m’étais déjà exprimé ailleurs sur ce sujet. C’est dans l’air du temps de faire appel aux « pros » : d’accord, dans un contexte où les savoir-faire humains sont catégorisés et enseignés en conséquence. Mais dans le domaine de la Politique, et quel que soit le crédit que l’on pense devoir accorder à Sciences-Po ou à l’ENA, les recettes « prêtes à l’emploi » n’existent pas, et il suffit de considérer pour cela le désengagement de plus en plus important de nos concitoyens. D’accord donc pour un « bénévolat rémunéré » reconnaissant la vocation de servir les intérêts de la République (ce qui devrait être une vocation) sur la base des ressources préexistantes, y compris pour la rémunération d’un congé pour campagne. Et rien de plus. Il suffit d’analyser le fonctionnement des institutions religieuses pour comprendre à quel point la « professionnalisation » des clergés peut conduire à des aberrations énormes au plan humain…et le Vatican n’est pas le seul exemple, même si c’est le plus voyant. D’où l’importance primordiale de la laïcité républicaine !
Pour abonder, par ailleurs, avec les propos de Georges Boissier (#24), je crois me souvenir que la consommation d’énergie pro-capita entre dans ces beaux calculs argumentaires des économistes. A une époque où il m’arrivait de devoir aller à Lagos, les encombrements urbains (go-slow) étaient déjà considérables, et il est merveilleux de penser que dépenser de l’énergie à ne rien produire (sinon de la pollution) soit un critère de richesse. Gaspiller, gaspiller, et il ne restera rien…

Redonner aux « élus de terrain » les moyens d’améliorer les conditions de vie de leurs administrés est certes louable : mais l’expérience des communautés de communes, sur fond de mutualisation des ressources, se traduit en fait par une augmentation substantielle des dépenses. Si l’accroissement des emprises urbaines semble inévitable, cela ne doit pas nécessairement conduire à des investissements collectifs dispendieux : la gestion du temps a déjà permis de fluidifier le trafic urbain dans certaines villes en organisant un échelonnement des horaires de travail…

Pour ce qui est des débats autour de la 6ème République (la 6ème étant le début de la vie en collège, n’est-ce-pas) et du risque de retour à l’impuissance constitutionnelle de la 3ème ou 4ème, que pensez-vous qu’il adviendrait si les législatives précédaient la présidentielle, ce qui confèrerait au Président élu par le suffrage universel un rôle de « chef d’orchestre », où tout le monde aurait à donner le meilleur de lui-même, dans le seul intérêt du public ?

Je souhaite à notre candidat qui a osé faire front face aux idéologies dominantes de l’argent-tout-puissant de continuer à avoir la force, la santé, les ressources et la foi pour arriver à mobiliser la France en devenant Président : ses intonations « gaulliennes » à La Bastille sont de bon augure.
Je ne le remercierai jamais assez pour ce qu’il nous apporte à tous et pour son courage face à la meute des loups de l’idéologie dominante. Par son action, il a contraint de nombreux « politiques » à révéler le fond de leur personnalité : les uns en reprenant ses idées en apparence, pour faire croire à une convergence de vue entre eux et lui, d’autres en brocardant certains aspects de son programme qui compromettent la crédibilité du leur, d’autres enfin, en pratiquant l’injure grossière ou l’amalgame identitaire avec Marchais (et pourquoi pas Staline ? Chacun pourra les identifier.
Et je me permets de reprendre le refrain du « chant du nouveau départ » déjà envoyé :

Chant des votants (Refrain)
La République nous appelle
Tous aux urnes pour la soutenir
Un Français doit voter pour elle
Aucun ne doit s’abstenir.

Nombreux les bulletins, et Hauts le cœurs !

Maignial a dit le mercredi 04 avril 2012 à 10:13 : #39

A Grappey (7): la question est intéressante mais il ne faut pas oublier le contexte. A cette époque, la France s'était engagée dans la guerre d'Algérie. Il y avait des attentats. Tous les mois, et souvent toutes les semaines. Un climat de terreur. Des tortures. Des bombardements. La France pointée du doigt et sommée de s'expliquer à l'ONU. Les algériens par millions épris de liberté, mais d'un autre côté près d'un million d'européens accrochés à ce qui était devenu leur pays, parfois depuis plusieurs générations. Bref, le sentiment affreux d'une crise sans fin sur fond d'instabilité politique, le gouvernement ayant été entièrement remanié au moins 4 fois en quatre ans... Alors oui, à cette époque, la situation justifiait un état fort qui puisse agir de manière autoritaire. Mais aujourd'hui, la Vème République porte en elle ces institutions qui ne correspondent plus en rien aux besoins de la France. Il faut revenir à un régime parlementaire, mais aussi la possibilité pour l'assemblé de renforcer pour un temps limité, renouvelable au besoin, les pouvoirs du chef de l'état.

Michel a dit le lundi 09 avril 2012 à 14:42 : #40

A l'exemple de l'indépendance de la justice,les nomminations (média,transport....) doivent être faites par l'Assemblée.

Pilou a dit le mardi 29 janvier 2013 à 01:27 : #41

Bonjours,
En esperant une reponce, j'aimerais citer une phrase qui me choque dans cet argumentoire : "Le recours au référendum sera rendu plus systématique (et veillera à ne pas opposer le Peuple à ses représentants)."

L'opposition entre le peuple et ces representants et la possibilitée pour le peuple de les revoqué par refferendum d'initiative ( vraiment ) populaire n'est-elle pas une garentie de nos droits ?

D'autre part : Une constitution, c'est bien beaux, mais j'aimerais savoir qui l'ecris. Si on veut vraiment rendre le pouvoir au peuple, il ne faut ABSOLUMENT PAS que cette assemblée constituante soit composé de politicien, appartenant a des partits, habitué du pouvoir, meme s'ils n'auront plus la possibilitée de l'exercer. Ne vaut t'il pas mieux faire VRAIMENT apel au peuple ? VRAIMENT laisser au peuple un controle total sur la constitution, qui est sa principale defence contre les voleurs de pouvoirs ?

Et bien ce controle commence par laisser au peuple le soin de l'ecrire. Plutot qu'une ellection, meme a la proportionelle, une assemblé tirée BETTEMENT au sort parmis les français NON VOLONTAIRES pour cette tache n'est-elle pas une garentie encore plus grande qu'ils ecriront une bonne constitution ?

Bon, j'arette la, j'adorerais avoir une reponce par mail sur oskar.laverny[at]gmail.com

RV a dit le dimanche 03 février 2013 à 16:06 : #42

Bonjour
à Ludovic SANSONE #29 et à Pilou #41.
La constitution est censée établir le cadre dans lequel les institutions devront prendre place, alors, oui, il faut bannir tout conflit d’intérêt entre les constituants et les futures protagonistes de ces institutions à venir.

Le conflit d'intérêts apparaît ainsi chez une personne qui doit accomplir une fonction d'intérêt général et dont les intérêts personnels sont en concurrence avec sa mission. (vu sur w-w-w-.toupie.org/Dictionnaire/Conflit_interets.h-t-m)

Pour les futurs constituants, leur mode de désignation et leur statut avant pendant et après la vie de la constituante doivent être définis de façon à éviter tout conflit d'intérêt.
Un constituant ne peut donc pas être un "élu", qui se trouverait de fait juge et partie en cela que comme constituant il établirait les règles qui s'appliqueraient à lui même !

RV a dit le dimanche 03 février 2013 à 16:20 : #43

suite au 03 février 2013 à 16:06
Etienne Chouard nous dit sur h-t-t-p-:-/-/-etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php:
"Les élections n’ont rien à voir avec la démocratie. Certes, on peut avoir des élections dans une démocratie mais à condition qu’elles servent à élire des gens à des fonctions qui nécessitent une compétence. Pas pour exercer le pouvoir politique. Il ne peut pas y avoir de démocratie, du grec dêmos (peuple) et kratos (pouvoir) sans tirage au sort. C’est la seule procédure dans une démocratie digne de ce nom. Cela a été très bien connu pendant longtemps, d’Aristote jusqu’à Montesquieu. Et puis, il y a eu la Révolution française et l’avènement de l’école républicaine au XIXe siècle. On a alors oublié ce qu’était une vraie démocratie. Quand on nous rabâche dans les journaux, dans les livres, à la télé que démocratie = élections, on le croit. C’est un outil de formatage dont il est difficile de s’extraire ensuite. Pourtant, il suffit de travailler un peu, de revoir l’histoire de la pensée politique : Machiavel, Montesquieu, Rousseau… pour voir qu’une élection est aristocratique et non pas démocratique. Elle consiste à choisir le meilleur, aristos en grec. Ce n’est même pas objet de polémique. Il suffit de mettre les mots à l’endroit. Mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas bien. Je suis capable d’imaginer une aristocratie désirable. Si c’est bien les meilleurs qu’on élit, qu’on les contrôle tous les jours et qu’ils peuvent être virés à tout moment, ça peut être mieux qu’une démocratie. Je ne dis pas que c’est mal, je dis simplement que nous ne sommes pas en démocratie."

feilipeng a dit le mercredi 10 avril 2013 à 15:15 : #44

Marche citoyenne du 5 mai = Y a-t-il des gens intéressés pour un bus allant des Vosges (Nancy, Épinal, Remiremont ...) à Paris ? Précisions plus tard, si nous trouvons environ 50 personnes ...

Coiffure a dit le lundi 08 décembre 2014 à 15:44 : #45

J'aimerais trop avoir un blog aussi génial que le tien, vraiment !

short hairstyles fashion a dit le mercredi 13 juillet 2016 à 11:10 : #46

Reddish colored locks appears to be elegant as soon as designed adequately, but red will also be a complicated color to face. First, you should choose this shade which often complements the epidermis tone. <a href="http://www.shorthairstylesfashion.org">short hairstyles fashion</a>

short hairstyles fashion a dit le mercredi 13 juillet 2016 à 11:10 : #47

http://www.shorthairstylesfashion.org Reddish colored locks appears to be elegant as soon as designed adequately, but red will also be a complicated color to face. First, you should choose this shade which often complements the epidermis tone.

Putlocker a dit le samedi 13 août 2016 à 12:28 : #48

Talent is reflection of your society together with life together with movies are usually regarded mainly because modern words and phrases of talent. They come up with us bust a gut and weep and people often love to quote him or her, they edify individuals enlighten individuals. <a href="http://cmovieshd.com/">Putlocker</a>

inkgaming a dit le mercredi 17 août 2016 à 14:23 : #49

The most important feeling a fabulous gamer experiences as long as they place most of the palms about the inkgaming mouse isn't really how dominant it's always, but ways pleasant the software feels. Every primary placement and additionally every curve relating to the mouse manufactured to compliment cozily by having a hand. <a href="http://inkgaming.org/">inkgaming</a>

Nogentech a dit le mercredi 19 octobre 2016 à 18:11 : #50

http://www.nogentech.org/ If people net and investigation the keywords" great resolution" and also "high definition" countered printing they can be not very likely to find a strong a printer company that in some way uses stochastic projector screens. Many printer services apply these keyword and key phrase marketing terms as a measure to impress a uninformed addict into believing their printing is superior.

60 second binary strategy a dit le lundi 23 janvier 2017 à 18:22 : #51

Access to our daily LIVE trading sessions held from Monday to Friday, lasting up to 3 hours. You will get real-time signals during every session and learn on the go. <a href="http://www.binaryorders.com/">60 second binary strategy</a>

Participer




Quelle est la dernière lettre du mot vszt ? : 

Identi.ca Twitter Digg Stumble Delicious Technorati Facebook
Stockage thématique des argumentaires de la campagne

Nous reprenons ici les argumentaires hebdomadaire issus du site "Place au peuple", le site officiel de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.
Pour aller directement les voir sur placeaupeuple2012 , c'est ici !

Mais nous reprenons aussi de bons argumentaires qu'on peut trouver ailleurs sur le net.
N'hésitez pas à nous en faire suivre ou signaler à l'adresse suivante : largumentoire@yahoo.fr


Mots clés