« Je ne peux pas croire que voter Mélenchon puisse changer quelque chose. Il a quand même fait parti du gouvernement de Mitterrand qui n'est jamais revenu sur la loi de 1973 ! Pourquoi se réveille t-il maintenant ? »

Question posée par Kaylia le 05 décembre 2011, 7 contribution(s)

Mots clés : défaitisme, réalisme

Contributions

Bompart Nadine a dit le mercredi 21 décembre 2011 à 07:44 : #1

Parce que tout le monde a le droit de se tromper et de revenir sur ses erreurs...
Mélenchon a cru au PS, à l'ancrage à gauche du PS, tout comme il a cru, au moment de voter le Traité de Maastricht, que l'Europe pouvait être un bien pour la France. Il a compris depuis, au moment du vote pour le Traité de Lisbonne, qu'il n'en était rien...
Il se bat aujourd'hui, mandaté pour cela par le Front de Gauche, pour que la vraie gauche soit entendue et pour proposer une autre voie, un autre choix de vie que l'austérité et la recession.

Maryse.Mercereau a dit le samedi 24 décembre 2011 à 17:57 : #2

Comme dit Nadine tout le monde a le droit de changer.
J'ai quitté le P.C. en 1984 , je milite maintenant pour le Front de Gauche comme adhérente du P.G.
Justement parce que Mélenchon a changé.
Parce qu'il a appelé a voter pour le NON,et ça c'était en 2005!!
Parce que depuis cette date il est le seul a avoir tenu un vrai discours de GAUCHE en permanence.
Un discours humaniste et vrai ou la langue de bois a disparu, ce pourquoi d'ailleurs les médias l'évitent tant.

fil a dit le mardi 27 décembre 2011 à 22:53 : #3

Mitterrand a permis de d'améliorer le sort de millions de français : retraite à 60 ans, 5e semaine de congés payés pour tous, hausse des allocations familiales et du SMIC, création du RMI... Malgré la politique de rigueur, il n'a pas remis en cause ces acquis pour la classe laborieuse. Il a pris des mesures de gauche qu'il ne faut pas nier. Comme Jospin a également a son bilan des mesures importantes telles la parité, les emplois jeunes, la baisse de la TVA de 20,6 à 19,6 %, les 35 heures...

jacques a dit le mercredi 01 février 2012 à 19:19 : #4

Le seul gouvernement auquel ait participé Jean-Luc est le gouvernement JOSPIN, dans lequel il est Ministre Délégué à l'Enseignement Professionnel, entre le 27 Mars 2000 et le 6 Mai 2002, donc sous la Présidence de J. CHIRAC; Ces 2 grands responsables n'ont en effet pas remis en question la loi Giscard du 3 Janvier 1973; Aux responsabilités en 2000, JLM n'était plus en mesure d'intervenir, l'eut-il souhaité, car le principe de cette loi avait été repris à l'echelle européenne dans le traité de Maastricht et s'imposait donc à la loi nationale française; cela pour le passé "ancien"; pour le passé plus récent, JLM s'est" réveillé" depuis novembre 2008 oû il quitte le PS et fonde par le meeting de Saint-Ouen le Parti de Gauche le 29 Novembre 2009; cela après un long combat interne de plusieurs années pour tenter de réorienter le PS de l'intèrieur.
Peu de personnages politiques ont eu dans notre histoire le courage de faire passer leurs convictions avant le ronron d'une carrière sans a-coups, JLM l'a fait et c'est à saluer; il s'est ainsi mis en position de changer les choses en s'émancipant d'un PS en déserrance droitière ; la prochaine étape sera la sortie de
la 5eme république l'avènement de la 6eme qui nous permettra de remettre à plat tous les problèmes du pays, notamment dans le cadre européen qu'il convient de profondément refonder: la France, cofondatrice de l'Europe, aura le pouvoir d'invoquer le compromis de Luxembourg dans un premier temps, et d'entrainer d'autres pays Européens dans son sillage comme elle l'a fait à propos du Traité de Constitution Européenne en 2005, d'autant plus qu'un vote massif pour le Front de Gauche lui en donnera la légitimité dans quelques mois, à l'occasion des 2 grands scrutins qui s'annoncent.
Finalement, la seule certitude que peut avoir l'électeur hésitant, c'est qu'en effet rien ne s'améliorera si cet électeur reste sur sa posture défaitiste.

Laurent Leplat a dit le jeudi 16 février 2012 à 13:58 : #5

Excellente réponse de Jacques ; pour ma part je suis toujours surpris de ce type de question qui laisse sous entendre que jamais personne ne change d'avis. Rappelons le vieux dictons populaire : seul les ânes ne changent jamais d'avis. La prise de conscience suivie d'action est louable et je suis bien convaincu que lorsque la france va basculer à gauche elle sera très vite suivie par l'allemagne qui va voter en 09/2013 massivement pour Die Linke notre parti frère.

Cécile 63 a dit le jeudi 23 février 2012 à 15:53 : #6

Attention: JLM n'a pas changé d'"avis", en ce sens qu'il a toujours défendu les mêmes idées et que son parcours politique est particulièrement cohérent (contrairement à d'autres). C'est sur les moyens à utiliser pour défendre ces idées et les appliquer concrètement qu'il a changé. En fait, si quelqu'un a changé d'avis, c'est bien le PS, qui est devenu au fil du temps si peu "S" que JLM en a déduit l’impossibilité d'espérer faire avancer ses idées en restant à l'intérieur de cette coquille vide.

Annie Stasse a dit le lundi 27 février 2012 à 10:16 : #7

Dans le PS il y a toujours eu un courant de gauche, il y fut toujours. Ces courants n'ont plus aucun poids, des tricheries constantes aux congrès m'ont fait moi-même le quitter en 2005.
Il n'a pas changé en fait, il est constant dans ses idées. C'est plutôt le PS qui s'est droitisé avec le temps.
Par exemple Valls devrait être dans un parti du centre…
ET surtout le Parti socialiste s'est prononcé pour le libéralisme et reste constant dans cette position, même depuis la crise de 2007 qui nous démontre tous les jours (Grèce, Portugal, etc..) que ce système détruit la vie des gens au profit de ceux qui détiennent le fric.

Participer




Quelle est la deuxième lettre du mot pyrrt ? : 

Identi.ca Twitter Digg Stumble Delicious Technorati Facebook
Parce que nous sommes plus intelligents collectivement, à vous de jouer...

C'est ici que vous pouvez apporter votre pierre à "l'Argumentoire" en donnant vos arguments, votre façon de répondre, en partageant vos idées.

N'hésitez plus,
c'est à vous d'argumenter !

Mots clés