« Mais quand même les grecs ils ont triché sur leur dette et puis franchement, ils avaient qu'à faire attention ! »

Question posée par "Albert, croisé lors d'un tractage" le 12 octobre 2011, 6 contribution(s)

Mots clés : démocratie, économie

Contributions

Paczynski yann a dit le lundi 07 novembre 2011 à 21:08 : #1

Premièrement nous aussi nous avons triché en repoussant des dépenses à l'année suivante telle que le recensement et nous n'étions pas à 3 % de déficit public.
Deuxièmement ne parlons même pas d'Europe et interroge toi. Est ce que tu accepte qu'un peuple n'ayant rien demandé se fasse saigner par les agences de notations et les bourses internationales ou préfère tu essayer de changer les choses en soutenant ce peuple et en enrayant ce système fou qui préfère le bénéfice énorme de très peu au bien être de beaucoup

Éric C. a dit le lundi 14 novembre 2011 à 23:01 : #2

Les grecs trichent sur la dette et les agences de notations approuvent les comptes. Qui est fautif ? Les deux mais ce n'est pas le peuple grec qui est à réprimer mais les gouvernements qui ont laissé pourrir la situation en laissant notamment s’échapper les capitaux des riches vers des paradis fiscaux et en ne prélevant pas les impôts.

L’Europe libéral fait au niveau des états ce que les gouvernements libéraux ont l’habitude de faire avec les services publics. On coupe les ressources financières pour casser le bon fonctionnement et prouver que le système est mauvais, que l’état n’est pas un bon gestionnaire, que seul le privé sait faire, etc. la rengaine libérale.
Et maintenant, l’Europe libérale (celle non démocratique des non élus Mario Draghi et Baroso) réalise son rêve. Elle place et désigne ses pions : Papadémos rassure les marchés en Grèce, Mario Monti en Italie.

l’Europe, au lieu de demander toujours moins de dépenses aux états devrait au contraire s’assurer des recettes avec des états forts et volontaires et des services fiscaux efficaces.

placeauxdjeuns a dit le lundi 05 décembre 2011 à 13:44 : #3

La voilà la réalité grecque : http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/realite-grecque-32798

Un partageux a dit le mardi 21 février 2012 à 20:31 : #4

Il ne peut pas y avoir de responsabilité collective du peuple dans un tel cas. Es-tu personnellement responsable, avec ta famille et tes voisins, des décisions prises par le gouvernement de ton pays et dois-tu en payer une conséquence qui serait par exemple une peine de prison ?

Renaud a dit le mercredi 22 février 2012 à 14:01 : #5

Oui, les grecques pratiquent la fraude fiscale et le travail au noir, mais ils le font depuis 20 ans. Or, leur dette pose problème depuis 4 ans.

Jusqu'en 2006, la dette grecque représentait entre 60 et 65% de son PIB. Elle a vraiment commencé à exploser avec la survenance de la crise par la baisse du PIB dû à la contraction de l'activité, et par les fonds utilisés pour sauver les banques grecques. Depuis elle ne fait que s'aggraver à cause des plans d'austérité (120% fin 2010 au moment du premier plan de sauvetage, 160% aujourd'hui).

geneviève a dit le samedi 23 juin 2012 à 16:25 : #6

- lorsque l'état est si corrompu qu'aucun service public ne fonctionne plus , faute de financement suffisant, la tentation est forte de ne plus payer les impôts. Puisque l'argent part dans la corruption et non dans les biens publics.

-* plus de 60% (à vérifier) des travailleurs-ses grecs sont salarié-e-s: ceux ci/celles ci sont prélevé-es fiscalement à la source. ils/elles ne sont pas responsable de l'endettement.
le ps ne propose pas l’impôt à la source malgré les avis de Piketty

ex; juin 2012: une institutrice grecque qui gagnait 1200 euros jusqu"en Aout 2011 , gagne désormais , officiellement 800 euros, mais seuls 580 euros lui sont versés sur son compte: Elle paie 300 euros d’impôts locaux et 8OO euros d’impôts sur le revenu: (ce sont ses parents qui devront l'aider.)

- les grecs n'ont pas de Concordat et le statut du clergé est le même qu'en Alsace: les prêtres sont payés par l'état; cela coute cher. Mais, l'état ne remplissant plus ses fonctions de protection et de solidarité , elles sont transférées sur l'église (soupe populaire etc) ; c'est le passage libéral de l'état des droits à l'état d'assistés, de la dignité à la compassion.

- enfin, c'est la classe des indépendants, la plus aisée, qui ne paient pratiquement pas d’impôts: ils justifient cette évasion fiscale par un taux de TVA de 24%, bien supérieur aux autres pays européens touristiques , tels que l’Espagne.

enfin, les armateurs grecs ne paient pas d"impôts, parce qu'à malte , les "esclaves" qui sont employés coutent encore moins chers qu'en Grèce, et que le seul secteur industriel important du pays serait menacé de délocalisation.

conclusion: le capitalisme est une horreur économique.

Participer




Quelle est la cinquième lettre du mot zgpgda ? : 

Identi.ca Twitter Digg Stumble Delicious Technorati Facebook
Parce que nous sommes plus intelligents collectivement, à vous de jouer...

C'est ici que vous pouvez apporter votre pierre à "l'Argumentoire" en donnant vos arguments, votre façon de répondre, en partageant vos idées.

N'hésitez plus,
c'est à vous d'argumenter !

Mots clés